[Washington] Au centre Afrique du conseil atlantique, Albert Yuma évoque les avantages du code minier révisé

[Washington] Au centre Afrique du conseil atlantique, Albert Yuma évoque les avantages du code minier révisé

Il y a 3 mois Non Par La rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 14 Avril 2018) Le président du conseil d’administration de la Gécamines et numéro 1 de la Fédération des entreprises du Congo a défendu le code minier lors des travaux de Atlantic Council tenus du 12 au 13 Avril 2018 à Washington aux Etats Unis.

Dans son intervention, Albert YUMA a d’abord fait savoir aux participants à cette conférence que le secteur minier est le poumon de l’économie congolaise.

Rappelant la motivation de la révision du code minier, il a mentionné que les productions de la Gecamines par le passé,  représentaient près du 70% du budget de l’Etat.

Cependant depuis 2002, les mines ont été cédés aux internationaux (près 13 millions de tonnes de cuivre et près de 4 millions de tonnes de cobalt) mais leur contribution n’atteint même pas 5 % du budget de l’Etat), a déploré Albert Yuma.

Entre temps, ces entreprises étrangères n’ont fait que déclarer des pertes chaque année.

Bref, 15 ans après, les dividendes promis ne sont jamais arrivés. Et ces entreprises n’ont pas fait bénéficier à la RDC des minerais qu’on leur avait donné en gestion.

D’où la décision de révision du code minier, a martelé le président de la FEC.

A en croire Albert Yuma, ces sociétés internationales ont été associées au processus de révision du code minier depuis le début et à tous les niveaux.

Cependant, a-t-il dit, les arguments de l’Etat congolais, de son parlement et de la société civile ont eu raison de ceux des miniers.

Car, le manque de transparence dans l’exploitation des minerais par les grands miniers nuit a  l’Etat congolais et ses populations.

A ce stade, il n’y a plus d’alternative;« code a été vote, il faut l’appliquer pour le bien des populations congolaises», a affirmé Albert Yuma.

Notez que le président de la Gécamines a défendu le code minier, comme chef d’une délégation composée de Patrick Thierry André Kakwata député national et président de la commission environnement de l’assemblee nationale, Henry Thomas Lokondo député national, François Nkuna Balumuene, Ambassadeur de la RDC aux Etats-Unis et l’ambassadeur  Barnabé Kikaya bin Karubi, Conseiller diplomatique auprès du chef de l’Etat Joseph Kabila ainsi que Simon Tuma-Waku, porte parole de la chambre des mines à la FEC et ministre honoraire des mines.

DEPECHE.CD