[Tribune]-Pascal BEVERAGGI est optimiste : les 2 000 emplois de NB Mining seront sauvés en RDC

[Tribune]-Pascal BEVERAGGI est optimiste : les 2 000 emplois de NB Mining seront sauvés en RDC

Il y a 1 mois Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !
(Kinshasa, le 20 juin 2018) Commençons par dire que nous n’intervenons pas ici comme un acteur politique, mais plutôt comme un acteur social. Nous n’avons aucun intérêt électoraliste dans le HAUT KATANGA et nous n’en avons pas l’intention non plus. Seulement, en tant que congolais ou comme humain tout court, nous nous sommes montré sensibilisé sur la vie de plus de 2 000 familles qui ont risqué de perdre leur travail. Oui, nous le conjuguons au passé, parce que notre action sur la toile porte ses fruits. L’autorité provinciale du HAUT KATANGA, informée par notre cri de détresse en faveur de ces familles faisant partie d’une entreprise privée, a noué des contacts avec monsieur Pascal BEVERRAGI, pour examiner de plus prêt cette affaire.
Il ne s’agit plus ici de revenir sur les conditions qui ont failli conduire à un tel désastre, mais d’encourager la bonne volonté et l’engagement d’un homme: monsieur Pascal BEVERAGGI.
On le sait (voir notre tribune précédente sur ce dossier), monsieur Pascal BEVERAGGI n’est pas l’acheteur direct de MCK ayant appartenu à Moïse KATUMBI. Il est tout simplement le repreneur de NECOTRANS, l’acquéreur de MCK. Il ne devrait donc régner aucun conflit entre lui et Moïse KATUMBI, si ce dernier ne l’avait pas attaqué en justice pour opposition à l’enregistrement des parts sociales d’une société régulièrement acquise. Impensable!!! Voir un vendeur de quelque chose s’acharner sur l’acheteur du bien qu’il aurait déjà vendu à un tiers devient inexplicable. TOUT EST MIS EN PLACE PAR Moïse KATUMBI, POUR DÉCOURAGER MONSIEUR Pascal BEVERRAGI, SANS SE PRÉOCCUPER DU SORT DES TRAVAILLEURS. Il y a de quoi en pleurer…
Bien que le dossier soit pourvu en cassation en France, quelqu’un, entre les parties, se préoccupe de la vie de plus de 2 000 congolais qui étaient en voie de perdre leurs emplois. Monsieur Pascal BEVERRAGI assure et nous ne pouvons que le soutenir.
Selon les éléments d’information qui nous sont parvenus, des pourparlers sur un plan de sauvetage visant ces 2 000 emplois seraient en cours entre l’autorité provinciale du HAUT KATANGA, via le ministère provincial du travail et monsieur Pascal BEVERAGGI. L’essentiel pour nous ici est de voir ces 2 000 emplois être sauvés, au profit des employés de NB MINING. Nous restons mobilisé pour ce dossier jusqu’à l’effectivité du plan de sauvetage proposé par monsieur Pascal BEVERAGGI.
Papy Tamba/Communicateur MP