[RDC-Procès de 5 militants de Filimbi] Les mouvements citoyens font bloc et exigent un jugement équitable

[RDC-Procès de 5 militants de Filimbi] Les mouvements citoyens font bloc et exigent un jugement équitable

Il y a 4 semaines Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 27 août 2018)-Dans un communiqué conjoint rendu public ce lundi 27 août 2018 à Kinshasa, les mouvements citoyens  » Il est temps, Compte à rebours, lutte pour le changement, Engagement citoyen pour le changement, Cocorico-RDC, Ekoki, Front Citoyen exigent l’acquittement de 5 militants du mouvement citoyen Filimbi arrêtés au mois de décembre de l’année passée en pleine marche Pacifique organisée par le comité laïc de coordination. 

Parmi les chefs d’accusation retenus contre ces militants, le ministère public note l’outrage au chef de l’Etat, la publication des écris subversifs et l’incitation à la désobéissance civile.
Ce collectif des mouvements citoyens restent perplexes sur les griefs retenus à charge de ces activistes détenus pendant près de 6 mois à la prison centrale de Makala. Ils demandent pourtant au chef de l’Etat sortant de respecter la loi fondamentale dont il est le garant et a l’obligation de respecter.
Ils rejettent catégoriquement sans aucune forme de procès ces chefs d’accusation contre Palmer Kabeya, Carbone Beni, Mimo Bompomi, Grâce Tshunza et Cédric Kayembe qui ont vu leur droit des citoyens libres être bafoué.

Pour l’intérêt de tous, de la construction de la démocratie, ces groupes de pression appellent à la conscience des juges du tribunal de paix qui ont instruit ce dossier des jeunes activistes incarcérés de rendre le jugement dans le délai de la loi.
Ils appellent ces juges à ne pas subir les injonctions des autorités politiques ni exaucer la volonté de l’agence nationale des renseignements.
ces différents mouvements citoyens réitèrent leur détermination et leur engagement pour la sauvegarde de la dignité de la patrie.
Ils denoncent l’injustice flagrante que subissent les leurs.
Ces mouvements citoyens estiment que la désignation d’Emmanuel Ramazani Shadary comme dauphin de Joseph Kabila n’ est pas un cadeau moins encore une faveur accordée à la nation congolaise.
il s’ agit plutôt de la victoire de combats menés dont la plupart de militants ont perdu la vie.

DEPECHE.CD