[RDC-Politique] Le collectif Paix et Solidarité crie à l’application de l’article 64 pour une transition sans Kabila

[RDC-Politique] Le collectif Paix et Solidarité crie à l’application de l’article 64 pour une transition sans Kabila

Il y a 1 semaine Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 6 décembre 2018)-Paix et Solidarité, collectif qui regroupe plusieurs organisations de la société civile et mouvements citoyens, appelle à l’application de l’article 64 en vue d’obtenir une transition sans Kabila (TSK). Cette structure a exprimé ce vœu au cours d’un point de presse tenu le mercredi 5 décembre à la commune de Limete.

Le collectif Paix et Solidarité cadre cette démarche dans la perspective d’une tenue des élections crédibles, transparentes et sans contestations. Car, d’après ces activistes, le régime actuel ne peut organiser les scrutins d’autant qu’il a montré à la face du monde sa volonté de ne pas laisser démocratiquement le pouvoir.

« On n’organise pas les élections juste dans le souci de mettre les papiers aux urnes. La RDC a besoin de bonnes élections. La transition citoyenne sans le Président Kabila constitue donc une voie royale pour arriver aux bonnes élections (…) Car, tout pousse à croire que le régime Kabila ne veut pas quitter le pouvoir », a déclaré Samuel Busasele, activiste au sein de Paix et Solidarité.

Pour cette structure, chaque congolais doit se réveiller et susciter la flemme qu’il a en lui afin d’appliquer l’article 64 alinéa 1 de la Constitution. Lequel point prescrit que tout congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou l’exerce en violation de ladite Constitution.

« La souveraineté c’est le peuple. Nous devons donc utiliser notre pouvoir nous accordé dans la Constitution en appliquant l’article 64. C’est en manifestant que l’on
Peut obtenir cette TSK », a-t-il ajouté.

Quant à la personne qui pourra diriger cette transition, le collectif Paix et Solidarité estime qu’elle devra sortir de la société et non du nombre des politiques.

DÉPÊCHE.CD