[RDC-Politique] Gabriel Kyungu : « Moïse Katumbi ne s’érigera ni en ennemi ni en obstacle pour Félix Tshisekedi »

[RDC-Politique] Gabriel Kyungu : « Moïse Katumbi ne s’érigera ni en ennemi ni en obstacle pour Félix Tshisekedi »

Il y a 5 mois Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 26 janvier 2019)-Celui qui présidera le bureau provisoire de l’Assemblée Nationale est issu du G7, plateforme politique chapeauté par Moïse Katumbi. Il s’agit d’Antoine-Gabriel Kyungu qui, ce samedi 26 janvier 2019, a tenu un point de presse pour fixer l’opinion sur la situation politique actuelle.

D’entrée de jeu, il précise que « ce n’est plus le moment d’alimenter artificiellement la diversion. L’essentiel est de se focaliser sur la manière dont les leviers du changement seront, effectivement et efficacement, sous le contrôle de celles et ceux qui entendent concrétiser les attentes urgentes et incontournables de notre peuple: Le VRAI CHANGEMENT ».
Revenu de Lubumbashi pour se mettre au service de la Nation dans laquelle il entend enterrer les petites querelles inutiles qui ne profitent qu’aux « fossoyeurs de la démocratie », il apporte un message de Moïse Katumbi Chapwe qui, ayant la même lecture de choses ainsi que la même vision des faits, « ne s’érigera ni en ennemi ni en obstacle de Félix -Antoine TSHISEKEDI ».
Pour l’ex-gouverneur de l’ex-Province du Katanga, « que l’on cherche ailleurs les ennemis de Felix- Antoine TSHISEKEDI. Il faut qu’on évite des propos épidermiques procédant de la distraction ».
Au G7 une chose est sûre, « il n’est pas question de se tromper d’adversaires ».
Moïse Katumbi qui est un des membres influents de la coalition Lamuka n’a pipé officiellement mot depuis l’élection de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême.

Alors que Martin Fayulu conteste toujours le verdict de la Cour, il s’allie visiblement derrière le Chef de l’État.
« Nous ne sommes pas des revanchards et nous n’entamons pas de chasse aux sorcières envers ceux qui viennent de partir, mais il est bien indiqué dans l’intérêt de tous d’éviter de blesser gratuitement ceux qui ont mené ensemble un combat commun », a indiqué Gabriel Kyungu avant de jeter des fleurs à l’Eglise catholique pour son implication dans la bataille démocratique.
DEPECHE.CD