[RDC-Politique] Crise à l’Afdc-A : Me Willy Wenga propose un règlement en famille  !

[RDC-Politique] Crise à l’Afdc-A : Me Willy Wenga propose un règlement en famille !

Il y a 6 jours Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 12 juillet 2019)-La scission de l’AFDC-A n’arrangera aucune partie. Telle est l’analyse de Willy Wenga, Avocat près la Cour d’appel de la Gombe. Dans une interview a bâton rompu avec DEPECHE.CD, cet avocat conseille à toutes les parties de se retrouver pour gérer ce problème à l’ interne et surtout en famille.

Abordant la question sur le plan de droit, Me Wenga rappelle qu’avant toutes choses, il est important de se référer aux textes de ce regroupement. Cela permettra aux uns et aux autres de ne pas taper à côté.

En ce qui concerne la suspension pour une durée indéterminée de Modeste Bahati Lukwebo du Front Commun pour le Congo, Me Wenga a donné sa lecture des faits:

« De prime à bord, il faut dire que le FCC en tant que tel n’a aucun député. Le FCC n’a pas des fondement juridique. Mais, en son sein il y a des regroupements qui comptent des élus au niveau national et provincial. Modeste Bahati n’est pas membre du FCC comme individu, il est membre parce qu’il représente un regroupement membre du FCC. En d’autres termes, c’est l’AFDC-A que Bahati représente qui est membre du FCC. Donc, vous ne pouvez pas exclure Bahati et garder l’ADFC-A », a-t-il expliqué.

Par la même occasion, Me Willy Wenga rappelle qu’il est impossible d’envoyer un autre interlocuteur dès lors que les textes du regroupement fait de Modeste Bahati le seul représentant de l’AFDC-A.

Au sujet de la scission qui voit le jour au sein de ce regroupement, Me Wenga souligne qu’il n’y a pas à ce jour deux AFDC-A. Et le seul représentant c’est de ce regroupement c’est Modeste Bahati.

 » La réalité est toute autre. donc ceux qui créent la fronde doivent savoir qu’ils ne peuvent en aucun cas  représenter le regroupement. D’où, personnellement je conseille à toutes les deux parties de se retrouver autour d’une même table pour régler les différends. A ce  stade, personne ne sera gagnant, tout le monde va perdre », a-t-il conseillé.

« Par la même occasion, les frondeurs doivent savoir qu’en quittant l’AFDC-A ces élus risquent de perdre leur mandat ».

Kevin Inana/DEPECHE.CD