[RDC-Nord Kivu] Crise à la CNPR : un fauteuil pour deux

Il y a 4 mois Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !
(Kinshasa, le 5 juin 2018) – Une crise règne depuis plusieurs mois maintenant au sein de la commission Nationale de prévention routière, direction provinciale du Nord Kivu. Depuis maintenant 5 ans,  on observe à une sorte de bras de fer entre le directeur provincial sortant, Janvier MONGERA et un certain nombre d’agents qui réclament son départ. Ces derniers l’accusent de megestion avec le soutien de certaines autorités au niveau de la Province et de l’obstination à rester à la tête de ce service malgré son affectation à un  autre service du ministère des transports.
Lors d’une manifestation devant le bureau de la CNPR  Nord Kivu, des dizaines d’agents dénonçaient la megestion de ce service étatique en province et  réclamaient l’effectivité de la mise en place d’un nouveau directeur. Selon certains d’entre eux que  nous avons interrogés, ces revendications datent de longtemps mais tardent toujours à avoir une  suite favorable. Pendant ce temps, une confusion règne au sein de cette institution où l’on craint une  collision entre les directeurs entrant et sortant depuis bientôt deux mois.
Fixée au 18 mai dernier par le ministre provincial des transports, la cérémonie de remise et reprise
entre l’entrant et le sortant n’a jamais eu lieu.
Le directeur entrant parle d’un mépris des décisions  des autorités.
« Il y a lieu de s’interroger si le Nord Kivu demeure encore en RDC car incapable de comprendre
comment les intérêts égoïstes de certains individus peuvent prévaloir sur ceux de l’ensemble des
agents » a indiqué d’un ton furieux Bienfait MANEGABE sur depeche.cd. Le directeur sortant a
indiqué qu’il est en congé médical et n’a pas voulu se prononcé à ce sujet.
Certaines autorités provinciales seraient soupçonnées d’entretenir ce cirque observé à la CNPR Nord
Kivu ont indiqué ces manifestants qui ont brandit une lettre de la CADECO destinée à leur directeur
et par laquelle la banque réclame un montant de cinq millions de francs congolais emprunté par ce
dernier à titre personnelle avec une autorité provinciale.
DEPECHE.CD