[RDC-Forum humanitaire 2018] Des grandes résolutions attendues ce vendredi   Il se tient pendant trois jours à Kinshasa

[RDC-Forum humanitaire 2018] Des grandes résolutions attendues ce vendredi  Il se tient pendant trois jours à Kinshasa

Il y a 4 semaines Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 18 octobre 2018)-Il se tient pendant trois jours à Kinshasa, soit du 17 au 19 octobre 2018, les travaux du Forum humanitaire placé sous le thème :  » État de lieux et perspectives d’avenir ». Le go a été donné mercredi 17 octobre par le Premier Ministre Bruno Tshibala, propulseur dudit forum.

Les différents participants venus de plusieurs horizons sont à pied d’oeuvre pour évaluer la situation humanitaire en RDC et proposer des pistes de solutions, pour une prise en charge efficace.
La première journée de ce forum dont l’objectif principal est de doter la RDC d’une stratégie nationale pour une gestion efficace des crises humanitaires a été sanctionnée par deux panels placés sur l’Analyse de la situation humanitaire en RD. Congo d’abord par les autorités du Gouvernement Central, ensuite par les autorités provinciales, avec l’intervention notamment du Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, Henri Mova Sakanyi, qui a parlé de la prise en charge des crises humanitaires récurrentes en RDC et des difficultés à y apporter des solutions durables. Il estime que c’est la sédentarité voulue par la nature humaine qui pousse les populations à se trouver dans des conditions humanitaires défavorables.
La RDC est frappée depuis quelques années déjà par plusieurs crises humanitaires causées principalement par les conflits armés dans le Nord et Sud-Kivu. Tout récemment, le phénomène Kamuina Nsapu au Kasaï Central a poussé des milliers de Congolais à se déplacer ou encore à se réfugier en Angola, soit plus de 200 000 Congolais, y compris des réfugiés sous protection du HCR, refoulés par les services de sécurité angolais. Les refoulés sont arrivés dans la province du Kasaï, notamment à Kamako où ils vivent dans des conditions difficiles. Les résolutions de ces assises doivent donc être de taille.
Pour le reste, plusieurs membres du gouvernement de la République ont pris part à cette cérémonie d’ouverture notamment, le ministre d’Etat en charge du budget, Pierre Kangudia, celui de la Solidarité et actions humanitaires, Bernard Biando, du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lopusa et des affaires coutumières, Guy Mikulu.
Plusieurs gouverneurs de provinces touchées par des crises humanitaires ont également répondu présent.

 

DEPECHE.CD