RDC-FCC : «les violences entre partisans politiques sont des épiphénomènes»

RDC-FCC : «les violences entre partisans politiques sont des épiphénomènes»

Il y a 1 semaine Non Par La rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa,  le 13 juin 2019) Les tensions sont observées entre militants politiques à Kinshasa depuis quelques jours .

Pour le député national  Néhémie Mwilanya, coordonnateur du Front commun pour le Congo, les violences des militants sont «des douleurs d’enfantement. «On est devant des douleurs d’enfantement d’une grande œuvre démocratique qui donne la chance à une gouvernance de stabilité. Alors ne vous fiez pas aux épiphénomènes. Mais le phénomène c’est celui de cette grande coalition qui est entrain de voir le jour», affirme le Coordonnateur du FCC.

Néhémie Mwilanya reconnait tout de même que par le passé, certains membres des différentes formations politiques ont travaillé les uns contre les autres.

« Les uns étaient au pouvoir et les autres dans l’opposition. Maintenant qu’il y a ce grand projet de travailler ensemble. Il y a aussi un grand travail à faire au niveau de l’éducation des masses. Et les deux grands regroupements politiques au niveau de la masse doivent intérioriser ce projet de travail en commun qui est entrain de voir le jour», explique Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC.

Il estime que la coalition FCC-Cach devrait tenir longtemps à cause de sa spécificité idéologique.

«La spécificité de cette coalition est son fondement idéologique.

C’est pour la première fois que des grands regroupements d’un même bord idéologique, se seraient mis d’accord pour travailler ensemble dans le cadre d’un accord de gouvernance et dans la durée. Ce n’est pas seulement pour cette mandature», conclut-il.

DEPECHE.CD