RDC : En deux points, la Majorité Présidentielle recadre la CENCO

RDC : En deux points, la Majorité Présidentielle recadre la CENCO

avril 22, 2017 Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

Dans une déclaration officielle faite à l’issue de sa Réunion du Bureau Politique tenue ce samedi 22 Avril 2017 à Kinshasa, la Majorité Présidentielle (MP) vient de faire un recadre à la CENCO. Cette dernière avait déclarée hier que la nomination de Bruno Tshibala n’était en harmonie avec l’Accord du 31 Décembre 2016.

DEPECHE.CD revient sur les deux principaux points de ce recadrage.

Premièrement, la MP dénonce une sorte de concurrence déloyale dont fait montre la CENCO.

« La posture institutionnelle de la CENCO dans cette interprétation curieuse de la situation politique de notre pays apparait comme une attitude de concurrence déloyale vis-à-vis de l’Institution (Président de la République) qui a agi avec la diligence nécessaire conformément  aux exigences de sa conscience républicaine et aux impératifs de son devoir constitutionnel de Garant de la Nation et du bon fonctionnement des Institutions », a déclaré la MP.

Deuxièmement, la famille politique de Joseph Kabila rappelle à la CENCO son statut et la laïcité de la RDC.

« Plutôt que d’entrainer les Institutions dans une mauvaise querelle avec une structure, somme toute privée, dont les propos, les déclarations et les décisions n’ont ni autorité ni valeur normative ni force contraignante, le Bureau Politique recommande à la CENCO de la retenue et de laisser à César ce qui est à César pour éviter une confusion regrettable sur le caractère laïc de la République Démocratique du Congo », a-t-elle poursuivie.

Par ailleurs, la Majorité Présidentielle dit regretter énormément cette déclaration d’allure négationniste de la part de la CENCO d’autant plus que ces propos sont perçus par l’opinion nationale comme un acharnement inexplicable, éloigné de l’amour comme un des points cardinaux du christianisme, contre un homme de bonne volonté au service de la paix.

Allusion faite à Joseph Kabila à qui sa famille politique réitère son engagement sans faille de l’accompagner dans sa « noble et exaltante lutte pour démocratie de la vérité et de la réalité en lieu et place d’une démocratie des idées reçues et des préjugés ».

DEPECHE.CD