[RDC-Crise à l’AFDC ] Daniel Furah : « Seule la commission  ad hoc peut établir les responsabilités de nous tous »

[RDC-Crise à l’AFDC ] Daniel Furah : « Seule la commission ad hoc peut établir les responsabilités de nous tous »

Il y a 6 mois Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !
(Kinshasa, le 21 juin 2018) – Les violons ne s’accordent plus entre les hauts cadres de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo depuis un certain temps. La cause ! L’auto-exclusion de Joseph Kokonyangi constaté par l’Autorité morale du Parti, Modeste bahati Lukwebo.
Réagissant sur cette affaire, le député national Daniel Farah Una, membre du Directoire de cette formation politique a estimé que les deux décisions  prises par le Ministre  Bahati  Lukwebo  contre le Président en exercice  de ce parti, Placide Tshisumpa et le ministre Kokonyangi violent les textes du parti, raison de leur coup de gueule envers ce membre du gouvernement.
L’élu de l’ituri,  Daniel Furah Una note que ces mesures vont à l’encontre  des dispositions  de l’article  97 alinéa 2 de la constitution  qui rend incompatible les fonctions de tout membre du gouvernement avec toute responsabilité au sein d’un parti politique.
Pour ce député  national, les deux cadres du parti devaient être écoutés pour les griefs dont ils sont reprochés avant toute mesure conformément aux dispositions  reprises dans le statut du Parti.
Face à ce qu’il qualifie de cacophonie semée  par le ministre Bahati, le député national Daniel Farah Una suggère que soit constituée une commission  ad hoc pour écouter toutes les parties en vue d’une réconciliation et permettre au parti d’aller aux élections dans un climat paisible.
Daniel Farah UNA rejette toute question  de manipulation sur cette crise et note qu’ils sont reconnaissants à Bahati  Lukwebo cependant  le respect strict  des textes de la république et du parti doivent être de mise.
DEPECHE.CD