[RDC-Colloque UCC] Les politiques et les scientifiques face au défi des élections

[RDC-Colloque UCC] Les politiques et les scientifiques face au défi des élections

Il y a 10 mois Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 24 octobre 2018)-« Élections et changements politique et socio-économique en République Démocratique du Congo ». C’est le thème principal du colloque organisé par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), la Faculté des sciences politiques de l’université catholique du Congo, en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, du mardi 23 au mercredi 24 octobre 2018 à l’amphithéâtre du Campus de Limete. Ceci avec le concours des professeurs, docteurs et de plusieurs étudiants.

Il est relevé ici des objectifs et thèmes variés ayant trait à l’actualité, principalement la question sur les élections du 23 décembre prochain qui, pour le recteur de l’UCC est un enjeu crucial.
Les Evêques estiment que l’acteur du champ politique congolais n’est pas à la hauteur des attentes de la société pour la gestion de la cité en vue du bien-être collectif. Cinq conférenciers se sont livrés au jeu pour la première journée.
Les conférenciers ont donc été invités d’approfondir des réflexions scientifiques pour envisager hautement et autrement l’avenir du pays.
Parmi les conférenciers, le Professeur Mabiala dont l’exposé était focus sur ‘’Les idéologies au cœur du changement politique‘’. Avec actuellement plus de 600 partis politiques en RDC, il se pose une seule question : “sommes-nous face à une pléthore ou une farce d’idéologies ? “. Alors que ces dernières sont censées être promotrices de la citoyenneté, leurs auteurs en font, cependant, mauvais usage.
Il estime que parmi tous ces partis politiques, certains ont les mêmes convictions, poursuivent les mêmes objectifs, et donc la même idéologie, mais se combattent sans cesse. “Pourquoi s’opposent-ils ? “, s’est-il interrogé. Pour le ventre ou pour de la supercherie, ce qui est sûr les partis doivent propulser des idéologies capables d’infléchir une nouvelle marche aux citoyens.
Le Professeur Dimandja s’est appesanti sur ‘’Quels changements opérés sur le plan social pour le développement de la RD. Congo ? Les élections et les changements sociaux en RDC : une utopie ou une réalité ?‘’.
Monsieur Okoko a parlé des ‘’partis et regroupements politiques‘’. Dont il déplore la multiplicité.
Le Professeur Claude Sumata s’est attelé sur ‘’Quel plan de développement économique pour la RD. Congo ?‘’.
La Faculté des sciences politiques de l’UCC a été instituée depuis juillet 2009 parce que pour ses initiateurs, la politique s’accompagne impérativement de l’éthique, sinon elle pencherai vers la supercherie. Elle entend promouvoir un enseignement approfondi et une recherche rigoureuse dans les sciences politiques, le management et les relations internationales. Le colloque s’achève aujourd’hui avec plusieurs autres interventions essentielles.

DEPECHE.CD