[RDC-Climat des Affaires  ]A. Nkinzo : « Il est important aujourd’hui que les propositions des réformes Doing Business viennent des bénéficiaires eux mêmes »

[RDC-Climat des Affaires ]A. Nkinzo : « Il est important aujourd’hui que les propositions des réformes Doing Business viennent des bénéficiaires eux mêmes »

Il y a 3 semaines Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !
(Kinshasa,le 25 juin 2018)- Sur initiative du Ministère d’Etat au Plan, le Directeur Général  de l’Agence Nationale  pour la Promotion  des Investissements, Anthony  Nkinzo a lancé ce lundi la Retraite du groupe d’experts sur le climat des affaires au village venus de la Nsele. 
Plusieurs  délégués des différents ministères  impliqués  dans l’amélioration  du climat  des affaires, des points focaux des services publics et du secteur privé prennent part à ces assises  qui prendront 3 jours en vue d’élaborer une feuille des routes à soumettre à l’approbation  du Comité de pilotage du Gouvernement.
L’Anapi,  par la voix de Son Directeur Général, Anthony Nkinzo a estimé que ce séminaire permettra aux participants de réfléchir et identifier les réformes nécessaires qui seront mises en œuvre avant la date du 30 avril 2019 prévue  pour la publication du rapport Doing Business de la Banque Mondiale, lesquelles réformes feront en même temps l’objet de communication pour la Rdc à la cotation  Doing Business  2020.
« Ce séminaire nous permettra de créer un cadre de convivialité avec des discussions sans ambages pour avoir des éléments à mettre en place en vue d’assainir le climat des affaires en Rdc et aussi il est important aujourd’hui que les propositions des réformes viennent  des bénéficiaires eux mêmes » a  dit le DG de l’Anapi .
A Anthony Nkinzo de reconnaître que ces experts sont des héros dans l’ombre de la Rdc et  leur a  rendu   ses vibrants hommages pour la détermination et le dévouement  avec lesquels ces délégués travaillent pour améliorer l’environnement des affaires, condition sine qua non d’attraction  des investissements, de développement, de création d’emplois et de richesses, de lutte contre la pauvreté et encore plus de mise à la disposition des moyens financiers à l’Etat dans la réalisation  de son Plan National de Développement.
Pour rappel  renchérit  le DG de l’Anapi aux participants,  le processus de réformes  ne peut atteindre  les résultats  escomptés  que s’il  existe  un véritable dialogue public-privé qui a l’avantage  d’associer  le secteur privé, véritable bénéficiaire desdites réformes à la prise des décisions  sur le plan institutionnel.
Et de l’autre côté  poursuit Anthony  Nkinzo,  l’Etat a le devoir de s’assurer que les mesures à prendre répondent aux besoins réels voulus par les bénéficiaires et que lesdites mesures seront acceptées par les concernés.
DEPECHE.CD