RDC-Boma : « l’OCC ne taxe pas doublement les véhicules au port » (Maxime Nzinga)

RDC-Boma : « l’OCC ne taxe pas doublement les véhicules au port » (Maxime Nzinga)

Il y a 4 semaines Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 23 Mai 2019)-Au cours d’une mise au point ce jeudi, Maxime Nzinga, président provincial de l’union des déclarants en Douane du Kongo Central a déclaré que l’OCC ne taxait pas doublement les véhicules au port de Boma tel que allégué par le président urbain de L’udedo /Boma dans un article publié par depeche.cd et relayé par Radio okapi.

L’occ, precise t-il, taxe les frais de contrôle et perçoit par contre les frais de l’expertise au titre d’un travail effectué sur des véhicules d’occasion si ceux ci n’ont pas subi de contrôle au lieu d’achat.

Il s’agit selon lui d’une confusion de L’udedo/Boma.
A Matadi et ailleurs, ces frais ne sont pas perçus par l’office congolais de contrôle car cet office n’a pas encore installé les centres de contrôle mais là où ils existent, ces frais sont exigés.

« Le 2ieme point développé par le président de L’udedo Kongo Central c’est de deplorer la manière unilatérale dont L’udedo Boma a procédé pour arriver à bloquer les activités de perception des frais par l’Occ au port de Boma depuis 2 jours » .

Il s’agit d’après lui, d’une violation des textes qui régissent cette organisation et qui dispose d’une personnalité juridique.

La représentation de L’udedo à travers le Kongo central, a-t-il souligné, dispose d’une autonomie de gestion uniquement financière.

Les décisions administratives et autres prises de position sont du ressort de la direction provinciale qui est l’unique dirigeant.

Enfin, Maxime Nzinga a tenu à mettre en garde un groupe de declarants qui avaient brûlé des pneus et caillassé des véhicules lors de la descente du directeur provincial de l’Occ à Boma.

Maxime Nzinga a par ailleurs indiqué que l’Occ est un partenaire de l’udedo et que toutes divergences doivent se discuter dans le respect mutuel et des lois de la République.

Ludedo a le devoir d’accompagner les services de l’État à maximiser ses recettes.

Guy R Mandefu/DEPECHE.CD