RDC : Après signature de l’Arrangement Particulier, Minaku et Kengo interpellés

RDC : Après signature de l’Arrangement Particulier, Minaku et Kengo interpellés

avril 28, 2017 Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 28 Avril 2017) – Au lendemain de la cérémonie de signature de « l’Arrangement Particulier » récusée par une partie du Rassemblement « aile Tshisekedi-Lumbi », les organisateurs de cette cérémonie, Aubin Minaku et Léon Kengo Wa Dondo sont interpellés par l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH).

Les Présidents de l’Assemblée Nationale et du Senat, rappellent les chercheurs de l’IRDH, ont l’obligation de respecter la lettre et l’esprit de l’Accord qu’ils prétendent appliquer, la Résolution 2348 du Conseil de Sécurité de l’ONU ainsi que la Constitution de la République.

« Les anciens Hauts Magistrats convertis à la politique, Aubin Minaku et Léon Kengo Wa Dondo, sont ainsi interpellés par l’IRDH d’autant plus que leurs faits et gestes constituent des leçons de Droit pour toute la nation congolaise et peuvent servir dans d’autres pays. Les actes qu’ils laissent au Parlement peuvent constituer une source du Droit congolais. Pour ces raisons, les chercheurs s’insurgent contre le fait de vouloir léguer aux générations à venir, des actes constitutifs de tricherie, comme source de Droit congolais », rapporte le communiqué.

Pour l’IRDH, la signature de l’arrangement particulier respecte la logique politicienne qui avait soutenue la nomination des Premiers Ministres, d’abord, Badibanga Ntita Samy, et ensuite, Tshibala Nzenze Bruno. Elle ne résout pas la crise politique congolaise, par contre, elle débouche sur des graves violations des droits humains, atteintes à la paix, la sécurité et la stabilité de l’Etat.

DEPECHE.CD