[RDC-Affaire double nationalité] Juvénal Munobo:  ‘’on ne doit pas utiliser cette question pour instrumentaliser les acteurs politiques…‘’

[RDC-Affaire double nationalité] Juvénal Munobo:  ‘’on ne doit pas utiliser cette question pour instrumentaliser les acteurs politiques…‘’

Il y a 3 semaines Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 24 octobre 2018)-Le colloque qui se tient à l’université catholique du Congo du 23 au 24 octobre 2018 sur les élections et changements politique et socio-économique en RDC s’est également penché sur une préoccupation majeure qui fait énormément débat actuellement. Celle de la question sur la nationalité.

« La double nationalité en RDC, entre acceptation et refus : perspectives pour des élections apaisées ». C’était l’intitulé du sujet qui était à l’épicentre du Jour 1 de la conférence, développé par M. Juvénal Munobo, Député national élu.

Entre l’unicité ou l’exclusivité et la pluralité de la nationalité, plusieurs personnes sont aujourd’hui dispersées du point de vue d’idées. Il a brossé en quelques mots l’historique des textes sur la nationalité en RDC qui est parti de l’acquisition collective à l’acquisition individuelle en passant par l’acquisition par option, par adoption et le recouvrement.

Toutes ces innovations datent de 1981 jusqu’en 2004 où certains points ont été modifiés et sont appliqués jusqu’à ce jour. Parmi les modifications, il y a la précision dans l’article 10 de la Constitution lié au fait que la nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre.
Cependant, un moratoire avait été émis par le Président de l’Assemblée Nationale en 2007, en l’occurrence Vital Kamhere, pour choisir entre la nationalité congolaise ou une autre. Il n’a jamais été levé jusqu’aujourd’hui. Pour Juvénal Munobo cette question sensible ne devrait pas à ce jour être utilisée pour instrumentaliser les citoyens, principalement les acteurs politiques, suscitant ainsi des conflits. Il estime, pour ce faire, qu’il faudrait réorganiser l’administration par un recensement général de la population. Et il propose la pluralité de la nationalité tenant compte de certains postes ou domaines clés tels que la police, l’armée, les services de renseignements, etc.

 

DEPECHE.CD