Police : Célestin Kanyama sur les traces de John Numbi ?

Police : Célestin Kanyama sur les traces de John Numbi ?

avril 20, 2017 Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

Pour les défenseurs des droits humains, les similitudes de ces deux personnages ont pour point de départ : l’art de la répression et de la bavure policière.

Des BDK à Likofi

L’implication du général John Numbi a été déplorée dans les tueries de plus de 200 membres du groupe politico-religieux Bundu Dia Kongo (BDK) sans compter des dizaines de blessés dans le Bas-Congo en 2008. Environs 600 policiers ont été déployés par l’inspecteur général de la Police de l’époque et ils ont fait usage d’une force excessive et létale sur des civiles.

Le Général Kanyama a brillamment conduit l’opération Likofi dirigée contre les Kukuna à Kinshasa entre novembre 2013 et février 2014. Selon HRW, au moins 51 jeunes ont été exécuté et 33 soumis à la disparition forcée. Mais, aussi il a été épinglé dans la répression violente des manifestations pacifiques, les arrestations, les tueries enregistrées en janvier 2015 et septembre 2016. Période des fortes contestations de l’opposition politiques liées a la fin du mandat présidentiel.

Suspension, mode de relèvement

D’un coté, Numbi a été suspendu le 5 juin 2010 après une indignation généralisée de ce qui semblait être un double meurtre de Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana quelques jours plus tôt.

De l’autre coté, Kanyama venait d’être démis de ses fonctions lundi 17 avril, sans que la police n’en fournisse les raisons précises. C’est le colonel Elvis Palanga Nawej qui a été désigné commissaire provincial intérim de la ville-province de Kinshasa, selon le porte-parole de la police nationale qui n’a pas voulu donner plus de détails. Ce qui est évident, il a disparu de l’espace médiatique rejoignant peut-être John Numbi dans sa vie de reclus.

Sanctions ciblées des USA

Le 28 septembre 2016, le Gouvernement des USA a imposé des sanctions ciblées contre Numbi pour s’être livré à des actes compromettant le processus démocratique et réprimant les droits politiques et libertés du peuple.

Deux mois plus tôt, soit le 23 juin 2016, les USA annonçaient des sanctions ciblées à l’encontre du Général Célestin Kanyama : Interdiction d’accès aux USA et Gels de ses avoirs. Son implication dans les dérapages de l’opération Likofi en était notamment la cause. L’Union Européenne à enchaîné avec ses sanctions sur Kanyama le 12 décembre 2016.

Cependant, les deux restent dans les viseurs des ONG internationales, des USA et de l’UE. Alors que du coté des officiels congolais sur la logique et la motivation de ces sanctions ciblées tant qu’aucune plainte dans l’ordre judiciaire interne n’ait été articulée à l’endroit de l’un ou l’autre de ces officiers.

Bien au-delà, si pour certains, John Numbi est resté un conseiller influent du Président de la République, malgré le fait qu’il n’a plus de fonction officielle, d’autres s’interrogent encore pour savoir si Célestin Kanyama pourrait également jouir de ce statut particulier. Et ce, après avoir servi le régime avec « loyauté et fidélité ». L’avenir nous en dira plus.

DEPECHE.CD