Kinshasa : Jeddy Bolangando salue les restructurations opérées par Jean Lucien Bussa au CDER

Kinshasa : Jeddy Bolangando salue les restructurations opérées par Jean Lucien Bussa au CDER

Il y a 4 jours Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 16 août 2019)-Le parti Courant des démocrates rénovateurs, Cder procède à des restructurations en son sein sous la direction de son président National, le sénateur Jean-Lucien Bussa. Il vise améliorer sa cote après les résultats obtenus aux électorales directes combinées de décembre 2018 et des élections indirectes de 2019.

Parmi les restructurations déjà opérées, il y a entre autres, des nominations, la suppression de l’interfederal au niveau des provinces, exceptée Kinshasa qui comprendra autres fédérations, la suppression des postes des vices présidents nationaux, la création d’une nouvelle structure, le secrétariat exécutif, formant tant d’amendements sur les statuts.

Une commission ad hoc a, de ce fait, été créée et composée de juristes afin d’établir le règlement d’ordre intérieur en harmonie avec les réformes opérées.

Joint par DÉPÊCHE.CD, Jeddy Bolangando Mogito qui a participé à cette commission avec Lilongo Baende et Bulabula Mbuyi, tous membres fondateurs, explique que ces actes sont nés de la volonté du président national Jean Lucien Bussa et de paires fondateurs dans l’intérêt d’améliorer l’opérationnalisation des organes du parti pour les élections de 2023.

Ayant atteint le seuil électoral notamment avec l’apport des autres formations politiques qui composent la CODE, le parti de ministre honoraire du commerce extérieur Jean Lucien Bussa veut des hommes de terrain capables de mobiliser encore plus pour les prochains joutes électorales.

« Nous voulons avoir des élus sur toute l’étendue de la république et de participer activement à la gestion de la chose publique » a-t-il avancé.

Pour rappel, sur les huit députés nationaux de la Code, le Cder compte 4 élus. Aux niveaux provinciaux, il a 2 sièges aux assemblées provinciales, 1 Sénateur, un gouverneur plus un vice-gouverneur.

Cédric Beya/DÉPÊCHE.CD