Kasaï-Central : la dynamique des femmes plaide pour la nomination d’Eugénie Tshiela Kamba au prochain gouvernement (Mémo)

Kasaï-Central : la dynamique des femmes plaide pour la nomination d’Eugénie Tshiela Kamba au prochain gouvernement (Mémo)

Il y a 4 mois Non Par La Rédaction
Vous avez aimé ? Partagez !

(Kinshasa, le 31 mars 2019)-La Dynamique des femmes du Kasaï central réclame l’application effectivite de la parité comme le dit la constitution de la République Démocratique du Congo.

C’est le contenu du mémorandum adressé au chef de l’État, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi par ces femmes venant des partis politiques et de la société civile.

Ce document de deux pages a été envoyé ce samedi 30 mars 2019 à la présidence de la République.

La présidente de cette dynamique, Mado Mushiya qui a procédé à la lecture de ce mémo a signifié qu’il est temps que la parité soit réellement effective en RDC.

Cette dynamique des femmes estime que jusqu’à ce jour les femmes congolaises vivant au Kasaï central sont toujours marginalisées et écartées des instances de prise des décisions.

« Du Gouvernement Gizenga à celui de Tshibala aucun d’entre eux n’a pu respecter les prescrits légaux relatifs à l’égalité de sexe. Surtout pour nous du Kasaï central on est toujours marginalisé. Cette fois ci, notre choix c’est Eugénie Tshiela Kamba, c’est une dame qui mérite sa place dans votre gouvernement. Elle est l’unique voix qu’on attendait voir au gouvernorat du Kasaï central mais nous sommes déçues . Récompensez nous aussi », a souligné Mado Mushiya.

C’est pour cette raison que la dynamique des femmes du Kasaï central a tenu à rappeler au président Félix tshisekedi, garant de la constitution que la parité est un droit qui doit être respecter non seulement dans le gouvernement mais aussi dans les entreprises publiques et les institutions d’appui à la démocratie.

« L’égalité de sexe et l’autonomisation des femmes par l’accès au travail comme indiqué dans son discours d’investiture doit être une réalité. Il doit également tenir compte de la représentativité de la société civile dans les instances décisionnelles », note-t-elle.

Cette dynamique espère avoir une suite favorable auprès du prèsident de la République pour qu’enfin hommes et femmes participent à la construction d’un état de droit.

« L’implication des Femmes dans l’ensemble des activités de la vie de notre nation mérite une politique plus volontariste d’encadrement, d’encouragement et de meilleure visibilité. Outre l’impact indéniable des femmes dans notre vie sociale et dans plusieurs pôles économiques, il est essentiel de réaliser la promotion véritable de nos talents féminins à des postes de décision dans notre pays », avait lancé le Président de la République lors de son investiture.

Le mois de la femme se clôture se 31 mars 2019. A Kananga, une marche de soutien aux actions du président de la République a été initiée ce samedi 30 mars par la dynamique des femmes du Kasaï central.

DÉPÊCHE.CD